Histoire de la compagnie des sapeurs pompiers de Puiselet le Marais

1912 – 2012 : la compagnie des pompiers de Puiselet le Marais fête ses 100 ans !

(Les parties en italique sont des extraits du registre des délibérations du conseil municipal de Puiselet le Marais)

La première liste de noms des sapeurs pompiers apparaît en 1828 dans les archives de la commune de Puiselet le Marais, mais leur Centre est à Bouville.

Le risque d’incendie était un souci constant :

  • En 1847 ,« Il est interdit d’entrer dans les granges, étables et environ, et dans les greniers contenant des matières combustibles avec des pipes, des cigares ou des feux, ou avec des lumières qui ne seraient pas enfermées dans des lanternes bien closes… »
  • Un arrêté en 18 articles est édité en 1852 pour la prévention.
  • La mairie prend une assurance contre l’incendie en 1865.

Le premier projet de construction d’une mare et d’acquisition d’un matériel d’incendie (la pompe à bras) date de 1900. Puis, après une phase d’abandon par suite de désaccord, le projet est repris en 1911. Le financement fait l’objet d’une souscription parmi les habitants et la commune s’engage à subvenir aux besoins de la compagnie des sapeurs pompiers pendant 15 ans.

La compagnie des sapeurs pompiers de Puiselet le Marais est créée en 1912.

L’engagement est de 5 ans.

anciens-pompiers.jpg

En mars 1918, « La subdivision se trouve réduite à un homme par suite de la mobilisation ». Il s’ensuit une réorganisation de la subdivision des sapeurs pompiers pour la durée de la guerre.

En 1922,« Les effets en treillis avec lesquels les sapeurs pompiers ont été habillés à l’époque de l’organisation de la subdivision sont usés et il y aurait lieu de les remplacer par des effets de drap ». On sait aussi que 14 képis sont achetés en 1951 et une tenue pour le sergent Fourrier en 1954.

En 1928, M. Collin est commandant de corps, il a remplacé M. Chauvet Hilaire Théodore, sous-lieutenant. Viendront ensuite, M. Nolleau Raymond en 1947, puis son fils Gaston, adjudant en 1966. En 1985, une cérémonie est organisée pour le départ en retraite de M. Nolleau Gaston, adjudant. Michel Laban est ensuite nommé sergent stagiaire à titre exceptionnel afin d’assurer les fonctions de chef de centre à partir du 1er avril 1985.

1973 est l’année de la départementalisation.

  • Les remises de médailles

Dès 1935, une médaille d’honneur est attribuée aux sapeurs pompiers ayant 20 ans de service.

En 1981, Clément Colombo reçoit officiellement la médaille d’or pour 35 ans de service.

Les médailles étaient traditionnellement distribuées le jour du 14 juillet.

D’autres cérémonies ont ensuite été préparées ; par exemple le 30 septembre 1991, une remise de médailles de bronze, de vermeil et le diplôme de réanimation.

Actuellement ces cérémonies se déroulent plutôt le jour de la Sainte Barbe et sont aussi l’occasion de présenter les nouveaux pompiers.

Les pompiers ont aussi remporté des prix et des récompenses dans plusieurs concours dont le concours de Milly la Forêt en 1947, celui de Dourdan en 1949 et plus récemment dans les épreuves sportives départementales.

  • La caserne

Ce bâtiment a été construit en 1913 pour abriter la pompe à bras qui date aussi de cette époque.

Il a servi à remiser le matériel des bouilleurs de cru lorsque la place de la pompe a été désignée en 1916 comme « atelier public pour les bouilleurs de cru ».

L’électricité a été installée en 1946, « les pompiers ayant eu des difficultés pour sortir la tonne dans l’obscurité… ».

Depuis la départementalisation de la compagnie, ce local est loué au service départemental par bail du 26 novembre 1974.

En 1987, le linteau de la porte est rehaussé par les pompiers pour permettre le rangement du nouveau camion.

Et enfin l’isolation et la réfection de la toiture ont ensuite été réalisées en 2008.

  • Les interventions

En 1947, « la municipalité décide qu’en cas d’incendie les cultivateurs fourniront, à tour de rôle et dès l’alerte, le cheval à atteler à la tonne. On suivra l’ordre alphabétique : c’est M. Babault qui assurera le premier ce service. Certains pensent qu’il serait prudent que la tonne fût constamment pleine d’eau, ce qui d’ailleurs a été appliqué depuis quelque temps. Pour le remplissage, on demandera à M. Demollière Maurice de le faire avec son moteur et sa longue tuyauterie. »

Pendant l’inondation de 1947, le tocsin n’appelle pas uniquement les pompiers au secours, mais toute la population.

Pendant de nombreuses années, la majorité des interventions concernaient la lutte contre le feu et la destruction des nids d’abeilles ou de guêpes, mais les pompiers ont aussi assuré le nettoyage du château d’eau et des canalisations.

Les pompiers de Puiselet le Marais ont aussi été appelés en renfort avec d’autres casernes pour faire des épuisements d’eau dans d’autres communes du département lors des tempêtes ou par exemple en 1976 pour le feu à la réserve de pétrole de Longueville ou lors des inondations dans le secteur de Sainte Geneviève des Bois.

Aujourd’hui, la majorité des interventions concerne le secours à personnes dans notre commune et les communes avoisinantes.

  • L’Association des membres honoraires

On pense qu’elle existe depuis le 29 avril 1912. Après 29 ans de présidence, Jean Aguettaz est actuellement le président d’honneur, Fabien Bidault est président depuis 2011.

En 1940, l’assurance accident des pompiers est payée par les membres honoraires. Elle sera ensuite payée par la commune jusqu’à la départementalisation du corps.

Les pompiers assuraient le portage du cercueil des membres honoraires.

Programme 1937 : « mercredi 13 juillet à 21h 30 : retraite aux flambeaux, jeudi 14 juillet à 16h30 : distribution de secours aux assistés, à 17h : revue de la subdivision des sapeurs pompiers, défilé, bal, illumination. Il est actuellement interdit de tirer des pétards. »

Programme 1953 : Le conseil décide de fixer l’horaire de la fête du 14 juillet à 16 heures. Comme les années précédentes, il sera distribué des prix aux enfants des écoles sous forme de livres. Les conseillers y prendront part puis aura lieu la revue des sapeurs pompiers et la distribution des médailles aux pompiers décorés.

Programme 1966 : « Revue des sapeurs pompiers sur la place, jeux pour les petits et les grands. La commune achète des bonbons, des gâteaux, des cigarettes et quelques bouteilles de vin. »

L’association participait à l’organisation de la fête du 14 juillet jusqu’en 1999.

Elle organise, encore aujourd’hui, le repas de Sainte Barbe chaque année, le premier samedi de décembre.

Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire des pompiers ou sur leurs activités actuelles, venez les voir lors des journées portes ouvertes du centenaire qui se dérouleront les 15 et 16 septembre 2012.

Nicole DEMOLLIERE

Date de dernière mise à jour : 2012-07-15