Société de Chasse de Puiselet le Marais

Société de chasse de Puiselet-le-Marais

Chers toutes et tous,

Je, Société de Chasse de Puiselet le Marais, vais vous narrer une séance de déterrage de renards.

Vous devez vous demander ce que j’ai contre ces petites bêtes et bien c’est simple : c’est un prédateur très habile qui détruit faisans, perdrix, lapins, levreaux,… autrement dit tous les efforts que nous faisons pour conserver de la vie sur mon territoire.

Revenons au déterrage.

deterrage.jpgMon piégeur, certains de mes chasseurs et des amis se sont donnés rendez-vous pour aller en découdre avec monsieur Goupil. Tout commence par un café suivi par la distribution des zones géographiques qu’il apprécie le plus. A chaque renardière rencontrée, nous recherchons la présence de traces de pattes et de poils, le grattage sur le sol mais surtout nous utilisons l’arme la plus redoutable : notre odorat ; je pense que vous connaissez le verbe « renarder » qui signifie en argot « puer », je n’ai pas besoin de vous en dire plus. Après ce constat, nous demandons confirmation à un chien qui se précipite dans la renardière et si celui-ci aboie, c’est que Goupil est présent. Nous nous rassemblons avec pelles, pioches, barres à mine et pinces à renard et commençons à 11 heures le début des travaux. Oh, je ne vous ai pas dit mais j’ai un sorcier qui avec ses baguettes va nous donner l’emplacement du renard et la profondeur approximative. Après 2 heures, nous sommes à 2 mètres de profondeur et avons aperçu Goupil mais sa renardière est très complexe et nous devons creuser un second trou. A 16 heures, nous avons récupéré une renarde, 6 renardeaux et 2 chiens blessés au museau, et pouvons aller déjeuner.

Plusieurs séances de déterrage ont lieu chaque année.

Bien associativement.

Bob HÉNAULT